Qui suis-je ?

Comment êtes-vous venu à l'écriture ?

Depuis des années, je rédige des bio à mes artistes quand il s’agit de faire connaître leur travail aux médias et au public. Le problème reste de faire court et synthétique, ce qui est frustrant pour quelqu’un qui aime écrire.

 

Votre vie a-t-elle changé depuis que vous vous êtes mis à écrire depuis la publication de votre roman ?

Effectivement. J’ai reçu des témoignages de personnes en privé, qui se sont reconnues au travers l’histoire que j’ai traversée.

Il y a eu de très belles choses, comme le fait d’apprendre que mes instituteurs du primaire ont été sensibles à ma démarche et auront très prochainement en main mon livre. 50 ans après avoir fréquenté les bancs de l’école Nordfeld.

 

Quels sont les auteurs qui vous influencent ?

J’aime beaucoup cette nouvelle génération d’auteurs qui écrivent de façon très cinématographique : Guillaume Musso, Marc Lévy, Romain Sardou…

 

Votre premier livre est une autofiction, pourquoi ?

Parce qu’elle s’imposait comme une évidence avant d’aller plus loin. La nécessité d’une résilience avec le passé. 

 

Vous avez choisi l'autoédition pour votre premier roman, pourquoi ?

Parce que j’étais sûr de ne pas avoir à attendre de réponses, cela m’aurait freiné.

 

Avez-vous, avant de vous auto-publier, essuyé des refus de maisons d'édition ?

Non aucun. Mais par manque de temps, j’ai choisi cette méthode. N’allez pas comprendre pour autant que je suis contre une édition de « Au Bout ».

 

Quelle est votre méthode d'écriture ?

Me laisser partir sans établir de plan au préalable. Je suis très intuitif dans l’écriture comme dans celle de mes chansons.

 

Votre premier roman "Au bout" ne suit pas une trame chronologique classique, ce qui est particulièrement innovant pour un récit autobiographique. Pourquoi ce choix ?

Pour avoir lu énormément de biographies d’artistes, je voulais trouver une autre façon de raconter le parcours d’un créateur. Faire parler les gens qui ont croisé ma vie, les rendre plus vivants, même les disparus et surtout s'adresser au présent aux lecteurs…

 

Écrivez-vous depuis longtemps ?

Des chansons j’en écris depuis 1985, date de mon entrée à la société des auteurs. Mais j’avoue que passer d’un titre de 3 minutes à un roman de 560 pages a été une découverte de toutes nouvelles capacités.

 

Aimeriez-vous voir vos écrits portés à l'écran par un réalisateur de cinéma ? Si oui lequel ou lesquels ? Avec quels acteurs dans quels rôles ?

Si vous avez eu l’opportunité de lire « Au Bout » vous savez à présent que bon nombre de chapitres ont été traités avec une vision totalement cinématographique. Si j’avais le bonheur de voir adapté ce roman, je choisirais des réalisateurs emblématiques comme Claude Lelouch, Jean Becker, Guillaume Canet…

 

Avant d'écrire des romans, vous avez été homme de radio et parolier de chansons. Racontez-nous ce parcours...

Le mieux est de lire le livre parce que là vous ne savez pas où vous vous embarquez…

 

Avez-vous travaillé avec des célébrités ?

J’en ai rencontré beaucoup lors de mes années radio et elles m’ont beaucoup appris sur le sens à donner à la vie.

 

Si vous aviez à choisir entre la radio, la chanson et le roman, que choisiriez-vous ?

La chanson restera éternellement ce qui m’anime, un extraordinaire vecteur de transmission…

 

Êtes-vous toujours actif en radio ou comme auteur de chansons ?

La radio a été une belle étape de mon parcours et je ne pense pas y revenir aujourd’hui, je suis un peu passé de l’autre côté du micro et ça fait tout drôle quand vous possédez encore les automatismes du métier d’animateur.

Quels sont vos maîtres en écriture dans la chanson ?

Brel, Gainsbourg, Barbara, Goldmann, Berger, Roda-Gil, Barbelivien et tant d’autres…

Dans la voix de quels artistes aimeriez vous entendre vibrer vos paroles ?

Alain Chamfort, Calogéro, Julien Clerc, Laurent Voulzy, Céline Dion, Chimène Badi et tant d'autres passeurs d'émotions.

thierry-base-web_edited.jpg

La musique a pris une place importante dans votre vie. Écrivez-vous aussi en musique ?

Elle a tout dévoré. Je ne conçois pas une journée sans musique, et pourtant quand je suis dans mon salon en train d’écrire, elle est inexistante, besoin de me concentrer sur ce que je rédige. En revanche quand je tape sur mon écran ce que j’ai écrit comme un cochon sur mon bloc papier, elle m’aide énormément.

Comme dans le roman, votre esprit pouvait revenir en arrière pour parler au jeune Thierry, que lui dirait-il ?

Il essaierait de calmer ses angoisses et le pousser à aller vers la direction qu’il a choisi, sans écouter les contradicteurs.

 

Petite chenille ou langue de serpent ?

Plutôt papillon aux ailes fragiles.

Écriture manuscrite, machine à écrire ou traitement de texte ?

Le bon vieux "Bic bleu", il n’y a que ça de vrai.

eBook ou livre broché ?

J’aime tourner les feuilles d'un livre et y déposer mon marque pages, mais je comprends très bien que les nouvelles génarations préfèrent s'équiper de liseuses. Reste toute fois le problème de l'objet de collection que demeure le livre. Que vont devenir nos bibliothèques ?

 

Si "Au bout" était une chanson, laquelle serait-elle?

Un mix de mes deux mille chansons, mais je peux bien vous l’avouer maintenant, Au Bout sera sans doute une de mes prochaines chansons.

 

À quand la suite ?

C’est dans la tête, une dizaine de chapitres de Au Bout du Bout sont déjà écrits, mais je suis obligé de faire une pause car j'ai énormément de demandes pour des albums de chansons et un spectacle musical écrire…

Special Guest

Thierry Brenner

Coucou les rêveurs, en cette fin septembre nous recevons dans nos locaux virtuels Monsieur Thierry Brenner, à la fois auteur et lecteur de la première heure. 

Bonjour Thierry. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Thierry : Bonjour Laura. Depuis 1985, je suis parolier de plus de deux mille chansons après avoir quitté ma profession d'animateur radio en région que j'ai exercée pendant près d'une décennie. Mon titre le plus connu médiatiquement restant certainement "Papillon de lumière" en 2008.  En 2019 mon burnout a été le départ d'une nouvelle aventure, l'écriture de romans. D'abord l'autobiographie et autofiction en me débarrassant d'un passé qui n'a pas été pas un long fleuve tranquille avec "Au bout" et " Au bout du bout", puis l'écriture d'une comédie théâtrale "L'intérimaire", et enfin mon premier roman de fiction "Elle est lui", paru en Septembre 2021. 

Comment avez vous découvert la lecture ?

Je pense que ça a commencé par les "Tintin" que m'offrait le Père Noël puis les classiques de la Bibliothèque rose ; "Fantômette", "Le club des 5" ou encore "Le clan des 7". Pourquoi la Rose et pas la Verte comme tous les autres garçons de mon âge ? Car les ouvrages étaient écrits en petits caractères serrés et me rebutaient par leur mise en forme. Plus tard je suis passé par la case Jules Verne là où d'autres passaient par "La Case de l'oncle Tom". Et enfin j'ai dévoré les livres de Conan Doyle. 

Qui n'apprécie pas une petite aventure de Sherlock.

Quel est votre livre préféré ? 

"La nostalgie de l'Ange" d'Alice Siebold. J'aime particulièrement cette relation que l'héroïne entretient avec l'au-delà pour l'aider à résoudre l'énigme d'une disparition. 

Pouvez-vous me donner le titre d'un livre que vous ne lirez jamais ?  

Les grands classiques de la littérature française, exceptés "Candide" de Voltaire et "Les Lettres Persanes" de Montesquieu. Surtout parce qu'on nous imposait des livres dès le collège et que j'ai une sainte horreur de ce qui est imposé, je me suis arrêté de lire pendant 20 ans. Jusqu'à ce qu'une amie m'en redonne l'envie en me confiant à lire des biographies d'artistes qui m'ont beaucoup éclairé sur leurs parcours et leurs épreuves de vie.

Quel est le premier livre que vous avez lu ? 

 

"L'île Mystérieuse" de Jules Verne. 

Effectivement c'est un superbe roman. 

Où aimeriez-vous être dans 20 ans ?

Au bord de l'océan Atlantique dans un havre de paix. 

Quel est le premier livre à vous avoir touché ?

Dès que je me suis remis à lire j'ai adoré l'écriture de Marc Levy dans "Et si c'était vrai ". C'était une véritable claque. Le style était moderne, on ne s'ennuyait pas comme dans les lectures classiques avec de longs descriptifs sans fin et une action toutes les trois cents pages. 

Il est vrai que Marc Levy a je vous le concède, une écriture fluide et plaisante à tout  point de vue. Nous allons maintenant passer aux Crazy Questions. 

Pensez vous que l'on s'est déjà rencontré dans une autre vie ? 

Certainement. Tous les gens positifs ou négatifs que nous croisons dans cette existence, nous nous devions de les rencontrer pour nous faire évoluer. 

Eh bien quelle sage parole et tellement vrai également.

Si vous pouviez inviter n'importe qui à dîner, qui inviteriez-vous ? 

Jacques Brel, De Funès, Spielberg, Disney, la liste serait tellement longue...

Quel personnage de fiction vous ressemble le plus ? 

Harry Potter. 

Oh c'est tellement rare que les gens me répondent cela !

Si un jour vous remportiez un million d'euros, qu'en feriez-vous ? 

Peut être une petite maison au bord de l'océan avec un phare privé. Je ne sais pas pourquoi mais je suis très attiré par les phares mais nettement moins par le phare à paupières.

Sans doute que leur lumière n'est guère similaire...

Si vous deviez passer une journée dans le corps d'une femme, que feriez vous en premier lieu ? 

Je m'observerai en silence, nue devant un miroir pour découvrir tous les aspects de cette nouvelle enveloppe charnelle.

Si vous aviez un super pouvoir quel serait-il ? 

Celui de pouvoir ramener à la vie les gens qui me sont chers, un peu comme dans "L'oiseau bleu" où la petite fille ressuscite ses grands-parents en pensant très fort à eux. Même si je sais qu'aujourd'hui les disparus sont bien mieux là où ils évoluent en actuellement. 

Je trouve aussi que ce serait un pouvoir superbe bien que peu raisonnable.

Quels sont les trois premiers mots qui vous passent par la tête ? 

Esotérisme - Autodérision - Amour.

Ce sont des mots originaux issu d'un esprit je le pense, bien réfléchi.

A présent pour terminer ce petit questionnaire, nous allons passer au portrait chinois et il faudra donc me donner des réponses du tac au tac. Attention Thierry, si vous étiez :

Un personnage littéraire :

Sherlock Holmes

Un livre :

"Da Vinci Code" Le livre est bien meilleur que le film

( ce n'est pas son meilleur mais ça reste un excellent roman )

L'un des cinq sens :

L'ouïe

Un homme ou une femme célèbre :

Alfred Hitchcok

( je confirme, un artiste !)

 

Une friandise :

Un éclair au chocolat

Un plaisir coupable :

Deux éclairs au chocolat

( je ne vous mens pas, j'ai esquissé un sourire )

Une qualité :

L'empathie

Un défaut :

L'inattention 

Un surnom :

"Plat de nouilles" comme celui qu'on m'avait attribué dans le tome 1 de "Au Bout"

( regard pensif et sourcil inquisiteur )

L'un des sept péchés capitaux :

La paresse

Un chiffre :

Le 5. Quoique j'ai hésité longuement avec le 345789 mais quelqu'un l'avait déjà pris

( Ah oui désolée mais les meilleurs nombres s'envolent rapidement )

Une devise :

Il est permis de douter du doute. 

Voilà mes rêveurs, c'est sur cette sage parole que se termine notre interview de Thierry Brenner. J'espère que vous irez jeter un oeil à la page auteur de ce grand monsieur et à ces ouvrages qui sont bien entendus disponibles sur les sites de vente habituels. Merci beaucoup de votre temps et de votre présence Thierry. 

Quant à moi je vous dis à très bientôt pour une toute nouvelle interview d'auteurs ou de lecteurs . Bisous mes rêveurs. 

 

 

http://revlivres.e-monsite.com/pages/interview/thierry-brenner.html

Special Guest

Thierry Brenner

Coucou les rêveurs, en cette fin septembre, nous recevons dans nos locaux virtuels, Monsieur Thierry Brenner, à la fois auteur et lecteur de la première heure. 

Question 1 : Bonjour, Thierry. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Thierry : Bonjour Laura. Depuis 1985,je suis auteur de plus de deux mille chansons après avoir quitté ma profession d'animateur radio en région que j'ai exercée pendant près d'une décennie. Mon titre le plus connu médiatiquement étant certainement " Papillon de lumière" en 2008.  En 2019 mon burnout a été le départ d'une nouvelle aventure, l'écriture de romans. D'abord l'autobiographie et autofiction en me débarrassant d'un passé qui ne fut pas un long fleuve tranquille avec "Au bout" et " Au bout du bout", puis la comédie théâtrale avec "L'intérimaire", et enfin mon premier roman de fiction "Elle est lui", paru en Septembre 2021. 

Question 2 : Comment avez vous découvert la lecture ?

Thierry : Je pense que ça a commencé par les "Tintin" que m'offrait le Père Noël, puis les classiques de la bibliothèque rose ; "Fantômette", "Le club des 5" ou encore "Le clan des 7". Pourquoi la Rose et pas la Verte comme tous les garçons ? Car les ouvrages étaient écrits en petits caractères serrés et me rebutaient par leur mise en forme. Ensuite je suis passé par la case Jules Verne là où d'autres passaient par "La Case de l'oncle Tom". Et enfin j'ai dévoré les livres de Conan Doyle. 

Question 3 : Qui n'apprécie pas une petite aventure de Sherlock :) Et quel est votre livre préféré ? 

Thierry : "La nostalgie de l'Ange" d'Alice Siebold. J'aime particulièrement cette relation que l'héroïne entretient avec l'au-delà pour l'aider à résoudre l'énigme d'une disparition. 

Question 4 : Pouvez-vous me donner le titre d'un livre que vous ne lirez jamais ?  

Thierry : Les grands classiques de la littérature française, exceptés "Candide" de Voltaire et "Les Lettres Persanes" de Montesquieu. Parce qu'on nous imposait des livres dès le collège et que j'ai une sainte horreur de ce qui est imposé, je me suis arrêté de lire pendant 20 ans. Jusqu'à ce qu'une amie m'en redonne l'envie en me confiant à lire des biographies d'artistes qui m'ont beaucoup éclairé sur leurs parcours et leurs épreuves de vie.

Question 5 : Quel est le premier livre que vous avez lu ? 

Thierry : "L'île mystérieuse" de Jules Verne. 

Question 6 : Effectivement c'est un superbe roman. Et où aimeriez-vous être dans 20 ans ?

Thierry : Au bord de l'océan Atlantique dans un havre de paix. 

Question 7 : Quel est le premier livre à vous avoir touché ?

Thierry : Dès que je me suis remis à lire j'ai adoré le style de Marc Levy avec "Et si c'était vrai ". C'était une véritable claque. Le style était moderne, on ne s'ennuyait pas comme dans les lectures classiques avec de longs descriptifs sans fin et une action toutes les trois cents pages. 

Il est vrai que Marc Levy a, je vous le concède, une écriture fluide et plaisante à tout  point de vue. Nous allons maintenant passer aux Crazy Questions

1) Pensez vous que l'on s'est déjà rencontré dans une autre vie ? 

Thierry : Certainement. Tous les gens positifs ou négatifs que nous croisons dans notre existence, nous devions les rencontrer pour nous faire évoluer. 

2) Et bien, quelle sage parole et tellement vrai également. Si vous pouviez inviter n'importe qui à dîner, qui inviteriez-vous ? 

Thierry : Jacques Brel, De Funès, Spielberg, Disney, la liste serait tellement longue...

3) Quel personnage de fiction vous ressemble le plus ? 

Thierry : Harry Potter. 

4) Oh c'est tellement rare que les gens me répondent cela ! Si, un jour, vous remportez un million d'euros, qu'en faites-vous ? 

Thierry : Peut être une maison au bord de l'océan avec un phare privé. Je ne sais pas pourquoi mais je suis très attiré par les phares mais nettement moins par le fard à paupières.

5) Sans doute que leur lumière n'est guère similaire... Et si vous deviez passer une journée dans le corps d'une femme, que feriez vous en premier lieu ? 

Thierry : Je me regarderai nue dans un miroir pour découvrir tous les apsects de cette nouvelle enveloppe charnelle.

6) Si vous aviez un super pouvoir, ce serait lequel ? 

Thierry : Celui de ramener à la vie les gens qui me sont chers, un peu comme dans "L'oiseau bleu", où la petite fille ressuscite ses grands-parents en pensant très fort à eux. Même si je saisqu'aujourd'hui les disparus sont bien mieux là où ils évoluent en ce moment. 

7) Je trouve aussi que ce serait un pouvoir superbe bien que peu raisonnable. Quels sont les trois premiers mots qui vous passent par la tête ? 

Thierry : Esotérisme, autodérision et amour.

Ce sont des mots originaux issu d'un esprit je le pense, bien réfléchi. Maintenant et pour terminer ce petit questionnaire, nous allons passer au portrait chinois et il faudra donc me donner des réponses au tac au tac. Attention, Thierry, si vous étiez :

1) Un personnage littéraire : Sherlock Holmes

2) Un livre : "Da Vinci Code" Le livre est bien meilleur que le film ( ce n'est pas le meilleur mais ça reste un excellent roman )

3) L'un des cinq sens : l'ouïe

4) Un homme ou une femme célèbre : Alfred Hitchcok ( je confirme, un artiste !) 

5) Une friandise : un éclair au chocolat

6) Un plaisir coupable : deux éclairs au chocolat ( je ne vous mens pas, j'ai esquissé un sourire )

7) Une qualité : l'empathie

8) Un défaut : l'inattention 

9) Un surnom : plat de nouilles comme dans "Au Bout" ( regard pensif et sourcil inquisiteur )

10) L'un des sept péchés capitaux : la paresse

11) Un chiffre : Le 5, j'ai hésité longuement avec le 345789 mais quelqu'un l'avait déjà pris ( ah oui désolée mais les meilleurs nombres s'envolent rapidement )

12) Une devise : Il permis de douter du doute. 

Voilà, mes rêveurs, c'est sur cette sage parole que se termine notre interview de Monsieur Thierry Brenner. J'espère que vous irez jeter un oeil à la page auteur de ce grand monsieur et à ces ouvrages qui sont bien entendus disponibles sur les sites de vente habituels. Merci beaucoup de votre temps et de votre présence Thierry. 

Quant à moi, je vous dis à très bientôt pout une toute nouvelle interview d'auteurs ou de lecteurs . Bisous mes rêveurs. 

 

 

http://revlivres.e-monsite.com/pages/interview/thierry-brenner.htm

 

© Photo avec la courtoisie de Valya Cileréa Photographies 

 l