Courrier de l'Ouest.png
DNA.jpg
LA NOUVELLE REPUBLIQUE.jpg

Une vraie plongée en apnée dans le passé de Thierry Brenner. Synopsis: Thierry Brenner, inspiré par ses ancêtres, nous raconte comment il a commencé à s'accoquiner avec le monde du spectacle, en débutant comme animateur radio. J'ai rencontré Thierry Brenner au détour d'un concours de chant. Il faisait partie du jury, je faisais partie du public. Nous avons décidé de rester en contact via les réseaux sociaux et c'est tout naturellement que je me suis mis à lire son autobiographie (du moins la première partie) qu'il venait de sortir. Bien entendu, l'affection que je lui porte, découvrant un personnage très abordable et d'une générosité débordante sur les réseaux, m'empêchera d'être le plus objectif possible. Cependant, je dois dire que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire "Au bout", m'en apprenant bien plus sur l'homme que ce que j'en connaissais déjà. Ses galères professionnelles, ses déceptions également et sa rage d'y arriver, mais aussi ses fiertés, ses réussites et ses victoires, Thierry se livre avec beaucoup d'humour et de simplicité, à l'image de la personne que je connais et la lecture est très agréable. Une vie à découvrir, si vous voulez savoir ce par quoi doit passer un parolier pour être reconnu. Très recommandable, bravo Thierry Brenner. Ma note: 7/10.


Hello. Je m'appelle Cyrielle. J'ai 20 ans depuis 17 ans. Maman de 2 monstres. Je suis passionnée de beauté : avec un réel engagement Bio et Naturel pour une vie plus saine. Vous trouverez également sur le Blog mes découvertes, passions et lectures. Bienvenue et bonne lecture. Vous êtes ici chez vous !

https://www.purple-rain.fr/

Blog Bejiines

C'est une première pour moi. Je n'ai jamais lu de roman autobiographique. Mais il y a une première à tout, et cette première sera avec Thierry Brenner et son roman "Au bout".

 

Une première partie sur la jeunesse de l'écrivain avec des moments de vie avec ses grand-parents en pleine période de guerre, la rencontre de ses parents... Des souvenirs d'enfance qui forment les bases de cette autobiographique.


 

La seconde partie de l'histoire est un aller retour entre 2018 de nos jours et 2008 avec le phénomène Cindy et le papillon de lumière. Le succès, les heures de gloire, puis du jour au lendemain l'oubli et la fin des paillettes.

 

Place à la troisième partie de l'histoire, au début du métier de parolier et les premières chansons écrites. La radio qui lui permet de faire de belles rencontres.

Au début de l'article je vous expliquais que les autobiographies, ne m'attirent pas vraiment. J'ai l'impression d'être une petite souris qui se glisse dans la vie privée du personnage et qui scrute les pensées et actes de la personne. Certes l'auteur couche des mots sur papier, pour qu'ils soient lus par tous. Mais je ne me sens pas à ma place dans ce type de lecture car j'ai l'impression d'être spectatrice d'une vie qui n'est pas la mienne. Et par conséquent, je me sens voyeuse, celle qui regarde sans être vue et ce n'est pas un sentiment que j'apprécie réellement.

 

Qu'à cela ne tienne, j'ai lu l'histoire de Thierry Brenner comme un roman. J'ai pris place dans la vie des Brenner comme s'il s'agissait de personnages fictifs inventés pour l'histoire afin de me sentir plus à l'aise dans ma lecture. Un test qui fonctionne sur cet ouvrage, mais qui n'a pas réussi à 100% à me convaincre et de réitérer avec d'autre autobiographie. Ces oeuvres ne sont décidément pas faites pour moi, fan de policier thriller et suspens.

 

Chaque chapitre correspond à une époque différente. Les périodes se mélangent et il n'y a pas tellement de suite logique dans les périodes décrites et l'histoire présentée. Néanmoins nous arrivons sans problème à comprendre et suivre l'histoire des personnages. 

On y retrouve des grand-parents en période de guerre, sous les bombardements en 1944. Le début de l'histoire et la où commence les "souvenirs" de l'auteur. Les lieux et l'ambiance sont posés, nous rentrons dans la vie des personnages le temps d'un chapitre.

La mort, le deuil, la vie qui continue. L'époque de la guerre est difficile pour tous mais la vie continue.

L'auteur ponctue son récit d'anecdotes et commentaires amusant, qui donne le sourire. Jeux de mots, commentaires décalés. Ces apartés (avec sa conscience ou avec des membres de la familles décédée) remplies d'humour permettent de détendre la lecture et de sourire sur des souvenirs qui ne sont pas forcément amusants.

 

J'aurais aimé savoir avant de tourner la dernière page de ce roman, qu'il s'agissait du 1er tome. Je n'ai jamais lu d'autobiographie. Ce n'est pas le style de lecture qui m'interpelle, alors je suis déçue de cette fin, qui oblige le lecteur à se tourner vers le tome 2 pour ne pas avoir la sensation d'avoir été pris en otage pendant 500 pages. 

 

Plein de questions restent en suspens, notamment : 

• Qui sont les autres femmes de la vie de Thierry Brenner ? 

• Avec qui a t-il eu son fils ? 

• Quels problèmes à t-il eu avec sa mère ?

 

Mais un point est sûr dans cette autobiographie intitulée "Au bout" nous n'allons pas au bout de la vie de Mr Brenner ! La suite dans le tome 2.

Les tribulations d'une maman mammouth.jp

« Une autobiographie à la narration originale »

 

Après un burn-out qui a bien failli le terrasser, un auteur se réveille totalement changé. Des flashs de plus en plus précis de son existence viennent lui apporter des pièces manquantes nécessaires à sa reconstruction. Des pouvoirs de transcommunication lui sont prêtés. Si tentant de bouleverser son passé…

Troublante, mystique, ludique, foutraque et pleine d’humour, cette autobiographie n’a rien de conventionnelle, à l’image de son auteur. Un road movie d’une vie qu’il se devait d’écrire pour aller au bout.

Je lis rarement des autobiographies, mais j’aime bien sortir de ma zone de confort.  J’ai donc plongé les yeux dans l’histoire de Thierry Brenner. Ce dernier nous emmène au coeur de l’Alsace, passant de son enfance à une époque plus contemporaine. C’est une construction intéressante. Le côté non chronologique donne du rythme à la narration.

L’auteur nous emporte dans sa passion pour le cinéma et la musique, émaillant son récit de nombreuses anecdotes. Si certains passages m’ont paru un peu long et que je me suis parfois un peu perdue dans l’histoire familiale, j’ai particulièrement apprécié les péripéties d’artistes pour qui Thierry Brenner a écrit des textes. Il y avait un réel suspens qui s’installait et j’avais hâte de découvrir le prochain épisode.

Si je ne suis pas parvenue à rester immergée dans la totalité de ce roman autobiographique, je salue le travail de l’auteur. Ce récit est très bien écrit, il est saupoudré de beaucoup d’humour et d’autodérision. Mais surtout, je l’ai trouvé sincère et touchant, humble. J’ai aimé cette construction faite de flash back, qui permettent de reconstituer le puzzle de l’histoire de l’auteur. Je suis donc contente d’avoir croisé la route de ce livre et je remercie Thierry Brenner pour sa confiance !

Ma note : 16/20